Share this post
administration électronique

Une administration électronique pour qu’elle soit efficace doit se soumettre à certaines exigences. En effet, cette démarche lui permettra de renforcer ses capacités et de rester crédible auprès de ses utilisateurs. Ce qui demande beaucoup d’implication de la part des administrateurs et de leurs agents, mais qui reste possible en mettant en place des collaborations entre les services, en rendant effectif le renforcement de la coordination.

Mettre en place des collaborations

Afin que l’interopérabilité puisse être effective, il faut que les services puissent collaborer entre eux. En effet, cela permettra à tous de pouvoir détenir l’information et faciliter le travail. Mais la collaboration doit être indépendante et n’impacter en rien sur le travail de chaque service vu que la répartition des tâches est déjà effectuée. Cette inter-administrativité pourra aider à certains transferts de pouvoir, et aider les services à détenir un droit de regard sur les opérations. Ce qui rendra une transparence dans l’administration publique, et aidera ce dernier à acquérir des services efficaces. La mise en place de ses collaborations indépendantes facilitera le traitement des procédures et instaurera des standards optimaux de gestion des dossiers.

Aider la coordination à se renforcer

Le gouvernement électronique repose dans sa majeure partie dans la coordination de ses services. Ils doivent être effectués avec par des personnes compétentes. C’est pour cela qu’il est impératif de veiller à la formation adaptée des agents sur l’administration électronique afin de pallier aux postes doubles. En axant cette formation sur les principales carences des agents tels que la gestion des informations, cela leur permettra de renforcer leurs capacités pour enfin pouvoir optimiser les services aux usagers. Si les serveurs sont liés pour une meilleure interopérabilité, il est alors évident qu’il faudra préparer l’agent par conséquent pour le bon traitement des données du citoyen.

Le suivi et la sécurité

Il faudra que le gouvernement s’assure du suivi, de l’évaluation et surtout de la sécurité de son administration économique. En effet pour que sa crédibilité ne soit pas remise en question, il faudra veiller aux mises à jour et à l’analyse de son évolution. Quant aux données personnelles des usagers, il en va de soi qu’elles doivent être protégées et que les informations nominatives ne doivent pas être divulguées au sein de l’administration. Ces trois points majeurs constituent à eux seuls, les bases de l’administration électronique qui reste l’avenir de la bonne gouvernance.

 

 


Télécharger notre livre blanc sur l’état de l’administration électronique en France et découvrez les principaux facteurs qui font que l’administration française est en dessous de la moyenne européenne.


Télécharger le livre blanc