Share this post
démocratie locale participative

Les nouvelles technologies jouent un rôle crucial dans le statut d’un État. En effet, sa place pondérant fait que bon nombre de secteurs l’ont intégré à leur activité pour une optimisation de leurs performances. Tout comme les politiques publiques qui conscient du défi qu’il représente, l’associe de plus en plus à leur gouvernement, et cela, pour une meilleure transparence dans l’administration publique et une amélioration du fonctionnement de la démocratie locale.

L’E-administration : un levier de la démocratie

L’administration électronique est un levier de démocratie. Elle permet aux usagers de profiter de leurs services administratifs en ligne, de façon rapide et fiable. De plus, le service offre des services personnalisables afin de pouvoir s’adapter aux besoins de tout un chacun. Permettant également de donner l’accès des informations aux citoyens, et cela, de manière gratuite, le procédé novateur donne l’opportunité aux administrateurs d’échanger avec les usagers, et cela, grâce à l’interactivité de la plateforme. Ce processus une fois effectif aidera considérablement à l’amélioration du fonctionnement démocratique. Permettant le gain de ressources humaines, et la transparence des services publics, l’E-administration est une avancée non négligeable dans la bonne gouvernance.

L’administration électronique : les principaux défis

Même si l’administration électronique constitue un apport considérable dans le fonctionnement démocratique, il est également confronté à de nombreux défis pour que son efficience puisse être effective. Tout d’abord, la formation des agents reste un impératif afin de pouvoir éliminer les postes inutiles. Ensuite, la dynamisation du système par l’interopérabilité pourrait optimiser les services aux usagers. Enfin, la collaboration public-privé dans les secteurs d’activités recherchés moderniserait les services déjà en place avec l’acquisition de licences adaptée et le développement du système afin qu’il puisse afficher l’interface la plus simple et la plus ergonome possible.

Le fonctionnement démocratique : et la question de la sécurité des données personnelles ?

L’amélioration du fonctionnement démocratique ne peut pas passer par l’administration électronique si cette dernière ne bénéficie pas de mesures sécuritaires en termes de sauvegardes des données personnelles. En effet même au sein de l’administration, les informations nominatives de l’utilisateur doivent être protégées afin de garantir à celui-ci l’anonymat. Certains systèmes tels que le cloud computing ou informatique dans le nuage respectent les normes internationales de la gestion des données personnelles. Le gouvernement électronique, levier de développement autant dans le fonctionnement démocratique que l’économie publique, est un long processus d’automatisation de services publics, qui nécessite beaucoup d’investissements matériaux et financiers.

 


Télécharger notre livre blanc sur l’état de l’administration électronique en France et découvrez les principaux facteurs qui font que l’administration française est en dessous de la moyenne européenne.


Télécharger le livre blanc